Bébêtes-Blog

06-05-18

Opisthograptis luteolata

5 mai 2017 Roybon

Je savais pouvoir trouver l'Osmonde Royale dans la Tourbière des Planchettes

crosses d'osmonde royale

 Et en effet, cette fougère remarquable commençait de déployer des crosses vigoureuses

C'est sur le parking aménagé dans une clairière que j'ai fait une nouvelle rencontre

Opisthograptis luteolata

Cet hétérocère profitait d'un rayon de soleil pour sècher la rosée qui alourdissait ses ailes

déployées ainsi, elles dévoilent une envergure d'environ 35 mm

Je n'ai eu aucune difficulté à l'installer sur mon doigt pour faire connaissance

corps et ailes jjaune citron dessins couleur rouille

Il s'agit de la Citronnelle rouillée appelée également Phalène de l'Alisier

commune dans toute la France

elle se rencontre dans les bois, les haies, les parcs et les jardins

partout où se trouvent ses plantes hôtes : sorbiers, prunelliers, aubépines, pommiers etc... 

 


 dans mes stocks j'ai plusieurs images de chenilles de geometridae

est-ce que celle de l'opisthograptis luteola  s'y trouve ??? 

Pas le temps de chercher aujourd'hui


 

 

 

Posté par foise en savoie à 07:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02-05-18

Mimas tiliae

29/04/18 à domicile !

Depuis peu, je cultive quelques cactus et crassulacées sur le rebord d'une fenêtre

ces plantes semblent bien s'adapter et je guette les nouvelles pousses

espérant voir un jour apparaître une floraison...

émergence dans les cactus

Surprise !!! voilà qu'un ornement est apparu en mon absence

De cette petite chrysalide brune ramassée voici plusieurs mois, je ne sais plus où 

a emmergé un papillon que j'ai vite déterminé  

grâce à la forme de ses ailes et à leur teinte délicate

29 avril 2018

Il s'agit du Sphinx du tilleul, un papillon nocturne très répandu en France

6-7 cm d'envergure

de taille modeste : 6-7 cm d'envergure, sa trompe atrophiée ne lui permet pas de s'alimenter

mâle ou femelle ça c'est la question

cet imago (je crois qu'il s'agit d'un mâle), n'a pour mission que de se reproduire

C'est pourquoi je vais le déposer de suite, sur le tronc d'un tilleul !

 

 

Posté par foise en savoie à 07:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
30-04-18

Anatis ocellata

27/04/18 au Col des Guérins (05)

La floraison des mélèzes (Larix decidua) m'enchante chaque année

fleurs de mélèze

je ne me lasse pas de photographier les fleurs femelles

leurs écailles rose vif en se dessèchant forment les cônes persistants

que tout le monde connaît

cônes persistants

C'est là que se prélassait une coccinelle ocellée

anatis ocellata

Une pièce de choix que je m'empresse d'ajouter à ma collection 

Cette coccinelle peut atteindre 10 mm de long,

elle se rencontre le plus souvent sur les conifères

Peu farouche, la belle s'est installée spontanément sur ma main 

ocelles noirs auréolés d'orange pronotum noir à macules blanches

les ocelles noirs auréolés d'orange qui ornent ses élytres rouges

le pronotum noir, orné de deux points blancs et de taches  +  en forme de U

m'ont permis de l'identifier (presque facilement )

les antennes et les pattes brun orangé sont petites, je n'ai pas eu le temps de les observer

comme n'importe qu'elle bête à bon dieu, elle s'est envolée, m'annonçant une autre journée de soleil

 

 

Posté par foise en savoie à 08:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
10-10-17

Macroglossum stellatarum (Chenille)

Port la Nouvelle, 25/05/16

Je visitais la flore des dunes situées juste derrière le camping... Ce milieu ne m'est pas familier... 

crucianella maritima

Rien d'étonnant que je n'aie pas su reconnaître la famille de cette plante aux feuilles glauques 

chenille spinx à préciser

Par contre, dès le premier coup d'oeil, j'ai su que cette chenille qui s'en régalait

 appartenait à la tribu des Sphingidae

corne nommée scolux commune aux chenilles sphingidae

sa corne ne permettait pas d'en douter 

chenille du Moro-Sphinx

Au retour, j'ai appris que c'était la chenille du Moro-Sphinx

corps vert ponctué et orné de lignes blanches apex du scolux orangé

corps vert, densément ponctué, doublement orné d'une ligne blanchâtre, apex du scolux orangé

tout correspondait...  sauf la plante hôte : le gaillet

Puis ma documentation m'a révélé que ma découverte végétale se nommait  Crucianelle maritime

une plante appartenant comme les gaillets à la famille des Rubiacées

Fin du mystère ! 

 

Posté par foise en savoie à 08:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06-10-17

Zoropsis spinimana

Zoropse à pattes épineuses

capitules ovoïdes

Je voulais absolument ajouter le Circe féroce à mon herbier

Vu sa floraison tardive dormir sous la tente ne me tentait guère

alors, pour satisfaire cette subite envie d'épines

j'ai dû m'organiser et chercher un hébergement

 j'ai trouvé un semi-bungalow parfait et un accueil tout aussi parfait 

 A Laragne Montéglin 

En allant me coucher, j'ai compris que j'allais partager ma chambre avec une grosse bébête

Le ménage avait été trop bien fait... sa toile détruite...

cette pauvre bestiole ne savait plus où se poser... 

elle courait sur le sol puis s'est réfugiée sous le lit...  pas de quoi m'empêcher de dormir

 j'étais juste déçue de ne pas pouvoir la montrer à Lumix

tegenaria

Le lendemain : Surprise !... Elle m'attendait bien en évidence sur un oreiller 

Prudemment j'ai tenté quelques prises de loin 

6 sept 2017 Laragne Montéglin

puis je me suis enhardie vu son calme, persuadée qu'il s'agissait d'une tégénaire domestique

En attendant mieux

 si j'avais été plus courageuse

j'aurais même tenté de la mettre sur ma main

pour la regarder dans les yeux...

pensant qu' elle était inoffensive... mais bon...

J'ai préféré l'installer dans une grande boite

de crainte que la nuit suivante

elle ne se montre trop familière 

 je l'ai remise en liberté, à la fin de mon séjour, évidemment !

 


 Richard, sollicité pour confirmer qu'il s'agissait bien de Tegenaria domestica

a été indulgent, mon erreur est fréquente chez les amateurs... 

Zoropsis spinimana doit son nom au  dessin qui orne son cephalothorax 

Mes images sont trop médiocres pour mettre en évidence ce fameux masque de Nosferatu

Questions vampires et mondes étranges je suis archi-nulle et risque de le rester 

Par contre j'ai appris toutes sortes d'infos sur cet arachnide qu'il faut mieux ne pas tripoter

 J'ai l'intention de retourner dans cet excellent camping en Mai 2018 

Est-ce que nous nous reverrons ? 

Et surtout Lumix parviendra-t-il à me donner de meilleures images ?... 


 

 

Posté par foise en savoie à 06:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

03-10-17

Lymantria monacha

le 10/07/15, j'ai découvert ce bel hétérocère sur un mur des sanitaires du camping d'Aiguilles 

Lymantria monacha

6 h 25 du matin à 1400 m, ça caille !

 il était tout engourdi malgré son pull jacquard et m'a laissé l'examiner en détail

ailes antérieures blanches ornées de lignes transversales sombres

ailes antérieures blanches ornées de lignes transversales sombres

ailes postérieures gris clair

environ 40 mm corps velu et trapu antennes plumeuses

corps velu et trapu, d'environ 40 mm,  antennes plumeuses

lymantria monacha mâle

aucun doute j'ai un lymantria monacha mâle au creux de la main

***

C'est un papillon nocturne à fort dimorphisme sexuel

habitant les forêts mixes avec une préférence pour les conifères


Restait un problème : son nom vernaculaire  "la Nonne" 

Est-ce que dans le cas d'un mâle il ne faudrait pas dire : " Le Moine" ?

???

 Google m'a tirée d'embarras en me conduisant sur  un site qui propose : Cul Noir

Dommage que je ne le savais pas à l'époque de la rencontre

j'aurais retroussé sa soutane pour vérifier !!!

 


 

 

 

Posté par foise en savoie à 07:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30-09-17

Zygaenidae lavandulae

Zygène de la badasse, Zygène de la lavande .

Une violette très rare m'avait attirée sur la falaise de Leucate... 

viola arborescens

Cette violette se démarque de ses cousines en fleurissant de Novembre à Avril... 

Je le savais, mon but était seulement de la localiser... Au cas où je trouve l'occasion de revenir  au moment propice...

Puis je me suis attardée dans ce bel endroit cherchant de quoi occuper Lumix

Zygène en vol

 Une zygène s'est proposée spontanément 

brassicacée chardon scabieuse

 En l'espace de 3 mn elle m'a démontré qu'elle fréquentait des fleurs très diverses  !

ailes antérieures bleu-noir 5 taches rouges bordées de noir collier blanc

Puis elle m'a offert des images plus précises qui ne laissent aucun doute sur son identité

taille d'environ 30 mm, ailes antérieures aux reflets bleu nuit

taches rouges cerclées de noir, collier de fourrure blanche

C'est bien la zygène de la badasse, sa plante hôte  

Bonjeanie hirsute Pied de coq

une fabacée abondante dans le secteur sous cette forme surnommée pied de coq 

pas la moindre lavande sur cette falaise

de face je n'ai qu'une image médiocre

Lucie montre la trompe tellement mieux !


la seule question que je me pose : pourquoi l'avoir nommée Zygène de la lavande ? 

Si cette zygène a été facile à déterminer, tant d'autres sur ce blog sont restées imprécises

Alors si avez étudié cette vaste famille... Merci de votre savoir !

 


 

 

Posté par foise en savoie à 09:02 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
20-09-17

Phasia hemiptera (à confirmer)

Alophore hémiptère

Laragne Montéglin le 6 septembre 2017 

séséli tortueux

Une apiacée s'étalait sur le bord de la route

une espèce qui m'était inconnue

et méritait des photos précises 

 

 

Cette jolie mouche en a profité pour prendre des poses, détournant longuement Lumix de sa tâche

phasia hemiptera

Il faut reconnaître qu'elle était bien jolie avec ses grands yeux doux

ailes larges présentant des taches sombres

Je devrais probablement dire "il"  vu ses ailes larges teintées de taches sombres

abdomen aplati

 ses pattes noires, son ventre aplati d'un jaune doré 

marqué d'une bande centrale noire et garni des poils fins

m'ont conduit du côté des tachinaires et même à avancer jusqu'à Alophore hémiptère

Je compte sur Lucie et de tout ceux qui voudront bien confirmer ou infirmer ma détermination

 


 J'apprends en préparant cette page que les femelles injectent leurs oeufs dans certains hémiptères : 

Pentatoma rufipes ou Palomena prasina, je regrette de ne pas l'avoir su au moment de cette observation


 

  

Posté par foise en savoie à 09:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14-09-17

Eresus Kollari

Erèse Coccinelle 

Martigues, le 15 mai 2017

 En quête d'espèces végétales, je longeais la Méditerranée de la Couronne à Carro

18 mai 2016 gravelot

Un secteur que je visitais pour la 4ème fois tant il est riche

ail ophrys frankénie à voir sur le blog végétal

et qui mériterait d'être davantage protégé (soit-dit en passant !)

mâle Erése coccinelle

Trahi par sa couleur vive, un arachnide bien que minuscule (8-11 mm)

 ne passait pas inaperçu dans cet espace sableux, dénudé

pattes noires cerclées de blanc aux articulations

Il s'agit, vous l'avez reconnu, d'un mâle Eresus Kollari

appelé Eresus niger il n'y a pas si longtemps

abdomen cerclé de blanc

un abdomen rouge ponctué de taches noires, généralement cerclé de blanc

des pattes noires ornées d'anneaux blancs aux articulation 

aucune confusion possible !

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

La femelle deux fois plus grosse, habillée de soies gris clair à brun 

ne sort guère de son logis : un terrier creusé en forme de tube

 c'est donc probablement en quête d'une partenaire

qu'il  s'était engagé dans la traversée de ce désert 

-:-:-:-:-:-:-:-:-:

Est-ce qu'une inspection minutieuse des alentours m'aurait peut-être permis

 de repérer l'entrée du tube par les soies qui en obstrue l'entrée 

voilà une question qui restera sans réponse !

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

sans commentaire

 Cette rencontre aurait mérité de meilleures photos...  

Mais  je ne révèlerai pas ici 

 ce qui a ruiné mon observation !

 

 

 

Posté par foise en savoie à 07:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
12-09-17

Sympetrum pedemontanum

Sympétrum du Piémont 

Gréoux, 24 juillet 2017

Un sentier permet de se rendre au centre ville  en longeant les berges du Verdon 

 lorsque j'ai vu cet odonate sur les roseaux agités par un vent violent

j'ai trop longtemps hésité à dégainer l'APN

 entre deux bourrasques je n'ai pu saisir que cette image 

sympetrum pedemontanum

Et pourtant il méritait mieux qu'une prise ! 

large bande brune au niveau des ptérostigmas

peu commun le sympetrum pedemontanum se distingue facilement des sympetrum sanguineum par la bande brune qui traverse l'aile

 Corps rouge, pattes noires, ptérostigmas rouges : il s'agit d'un mâle

 En France, son aire de répartition est restreinte

et sur la toile il m'a semblé peu présent !

 

 

Posté par foise en savoie à 07:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,